Télécharger le Flash Player, cliquez ici !

Reflux gastro-œsophagien et la hernie hiatale

Définition

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) se définit par la remontée de liquide digestif de l’estomac vers l’oesophage.

La zone de jonction entre les deux organes, ou cardia, assure normalement une continence au remplissage de la cavité gastrique permettant d’éviter ce phénomène au moyen d’un système anti-reflux.

Sa défaillance, éventuellement assortie d’une hernie hiatale (le hiatus oesophagien étant l’orifice de l’œsophage au travers du diaphragme), est à l’origine d’un retentissement pathologique du reflux gastro-œsophagien, qui doit alors être traité en fonction de son retentissement symptomatique.

Indépendamment du reflux, certaines volumineuses hernies hiatales d’un type anatomique par roulement, nécessitent par ailleurs une prise en charge chirurgicale du fait d’un risque évolutif propre.

Signes cliniques

  • régurgitations acides et/ou alimentaires
  • brûlures rétro-sternales ascendantes
  • accrochages alimentaires, éructations, inconfort digestif
  • manifestations irritatives de la gorge et de la sphère ORL
  • symptômes pleuro-pulmonaires, toux nocturne, asthme mal contrôlé
  • complications digestives

Eléments du diagnostic

Un interrogatoire soigneux suffit le plus souvent à poser le diagnostic.

Le contrôle des symptômes par un traitement anti-secrétoire gastrique est la règle et ne justifie pas d’autre investigation qu’une fibroscopie gastrique afin d’étudier le retentissement du reflux sur la muqueuse oesophagienne.

Ce traitement peut être prolongé ou renouvelé ; il traite la conséquence du reflux gastro-oesohagien mais ne corrige pas l’anomalie causale.

En cas de dépendance totale et prolongée au traitement médical, et à fortiori en cas d’œesophagite évoluée, une intervention chirurgicale de reconstruction du système anti-reflux doit être discutée.

D’autres investigations peuvent alors être envisagées

  • un TOGD ou radio de l’œsophage et de l’estomac,
  • une pHmétrie pour quantifier l’importance du reflux, généralement acide,
  • une manométrie œsophagienne pour éliminer une maladie motrice œsophagienne et évaluer le degré de défaillance du cardia.

Principes de la chirurgie

Le traitement chirurgical, en reconstruisant une anatomie normale, restaure la continence de l’estomac par une réfection du système anti-reflux.

Il permet d’arrêter le traitement médical et assure en outre une prévention des complications évolutives du reflux et/ou de la hernie hiatale.

Dans l’immense majorité des cas, la procédure opératoire est conduite par cœlioscopie et permet alors une hospitalisation courte de deux à trois jours.

Complications opératoires de la cure de reflux gastro-oesophagien

  • complications liées à toute chirurgie abdominale: phlébite, embolie pulmonaire, hémorragie, infection sur incision, cathéter, drain ou sonde, occlusion et bride intra-péritonéale
  • conversion de la cœlioscopie en chirurgie conventionnelle : éventualité rare nécessitée par les remaniements locaux ou les adhérences
  • accrochages alimentaires, douleurs rétro-sternales, vomissements en l’absence d’un respect strict des règles hygiéno-diététiques du protocole de ré-alimentation dans les trois mois post-opératoires

Site mis à jour le : 12/04/2013

Département de Chirurgie Générale et Digestive, cœlioscopique et carcinologique - Clinique Bizet
23-24, Rue Georges Bizet - 75116 PARIS - Tél. : 01 40 69 35 00 - Fax : 01 40 69 35 09