Télécharger le Flash Player, cliquez ici !

Hernie inguinale et crurale ou hernie de l'aine

Qu'est ce qu'une hernie de l'aine?

La région de l’aine possède des orifices naturels à la racine de la cuisse pour laisser passer les éléments anatomiques qui vont au testicule (vaisseaux, canal déférent) et au membre inférieur (vaisseaux, nerfs).

Une altération de l’anatomie de ces orifices peut être à l’origine de l’apparition d’une hernie de l'aine, inguinale ou crurale, qui est l’issue à travers un orifice naturel élargi d’une partie du contenu de la cavité abdominale.

Ce peut être le péritoine, qui est l’enveloppe des intestins, mais aussi la graisse qui entoure l’intestin, ou même l’intestin lui –même.

Quelles en sont les conséquences ?

Une fois l’orifice herniaire constitué, la hernie de l'aine s’extériorise à chaque effort de poussée abdominale et devient source d’une gène locale de plus en plus marquée. L’augmentation progressive de volume est la règle mais s’observe avec une vitesse d’évolution variable, de quelques mois à plusieurs années.

Plus rare mais peu prévisible est le risque évolutif majeur représenté par l’étranglement herniaire. Il s’agit de l’incarcération dans l’orifice herniaire de l’intestin, qui se retrouve piégé par l’œdème consécutif qui interdit son retour dans la cavité abdominale.
La hernie n’est plus réductible et devient très douloureuse en générant une occlusion intestinale; une intervention chirurgicale s’impose alors en urgence.

L’existence de ces deux critères évolutifs, conduit, en règle générale, à proposer le traitement de toutes les hernies, même lorsqu’elles sont peu gênantes.

Quel est le traitement de la hernie de l'aine?

Le seul traitement possible est chirurgical.

Plusieurs techniques sont possibles, sous différents types d’anesthésie, y compris locale pure, permettant d’opérer tous les patients.

Le port de bandage, dans le meilleur des cas, ne limite que le volume de la voussure sans résoudre le problème du risque évolutif. Il est souvent inconfortable, voire dangereux et ne peut constituer qu’une solution d’attente.

Quelle opération choisir ?

Deux types de procédure ont été développés :

  • les rraphies, dont l’objectif est de reconstruire l’anatomie normale de l’orifice herniaire, en utilisant les éléments musculo-aponévrotiques, que l’on superpose par différents procédés de plicature dont la plus connue est appelée "technique de SCHOULDICE".
Renforts prothétiques
infos

L’opération est réalisée par une incision horizontale à l’aine.

  • Les renforts prothétiques , dont le principe est de couvrir l’orifice par un voile de tissu synthétique (dérivé de type nylon).

La colonisation progressive de cette maille par du tissu cicatriciel permet la reconstruction d’une paroi abdominale solide.

On parle alors de "réparation par plaque".

L’opération est réalisée par une incision conventionnelle ou sous cœlioscopie par des mini-incisons correspondant aux différents trocarts optique et opérateurs.

 

Complications opératoires de la chirurgie Herniaire

  • complications liées à toute chirurgie abdominale: phlébite, embolie pulmonaire, hémorragie, infection sur incision, cathéter, drain ou sonde, occlusion et bride intra-péritonéale
  • conversion de la coelioscopie en chirurgie conventionnelle : éventualité rare nécessitée par les remaniements locaux ou les adhérences
  • hématome ou sérome de la région inguinale, avec diffusion possible dans les bourses, le plus souvent parfaitement bénin et de régression spontanée en une dizaine de jours
  • récidive herniaire à distance, prévenue par le respect du délai de consolidation post-opératoire d’un mois sans effort physique important, et inférieure à 1%

Site mis à jour le : 12/04/2013

Département de Chirurgie Générale et Digestive, cœlioscopique et carcinologique - Clinique Bizet
23-24, Rue Georges Bizet - 75116 PARIS - Tél. : 01 40 69 35 00 - Fax : 01 40 69 35 09