Télécharger le Flash Player, cliquez ici !

Les hémorroïdes

Qu'est-ce que les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont des dilatations anormales des veines du rectum ou de l’anus, similaires à des varices.

Sources d’une congestion circulatoire locale, elles n’ont pas toujours de cause identifiée, mais sont indéniablement favorisées par une hyperpression veineuse comme on en voit par exemple au cours de la grossesse ou de la constipation chronique.

Situées sous la muqueuse du canal anal, il en existe deux types :

  • les hémorroïdes externes, à la jonction avec la peau qui entoure l’anus, elles sont alors visibles sous la forme de tuméfactions bleutées plus ou moins sensibles.
  • les hémorroïdes internes, plus haut placées juste sous le rectum, elles ne deviennent visibles que si elles s’extériorisent mais sont le plus souvent révélées par des saignements.

Quelles en sont les conséquences ?

Evoluant généralement par poussées, les hémorroïdes sont en rapport avec la congestion du tissu veineux, éventuellement favorisée par une cause locale ou générale :

  • sensation de brûlure, de démangeaison ou d’inconfort lors de la selle
  • protubérance à l’anus plus ou moins douloureuse, sensation de bombement dans le canal anal
  • saignements durant la défécation, visibles sur le papier hygiénique ou dans la cuvette autour de la selle
  • suintements de mucus, variables en fonction de la localisation des lésions, ils dépendent également de l’ancienneté et de l’évolution de la pathologie.

Quel en est le traitement des hémorroïdes?

La plupart des poussées symptomatiques répondent rapidement au traitement médical et se résorbent en une dizaine de jours. Elles auront cependant tendance à réapparaitre, à fortiori si la cause favorisante n’est pas identifiée ni corrigée.

L’importance des symptômes, leur récurrence et leur retentissement sur l’état général ou dans le quotidien vont être à l’origine d’un recours à différentes options thérapeutiques au fil de l’évolution.

L’inefficacité des traitements médicaux, éventuellement associés à des procédures locales d’injections sclérosantes ou de ligatures élastiques, peut amener à envisager un traitement chirurgical radical des hémorroïdes.

Deux techniques opératoires sont largement répandues :

• le LONGO ou anopexie circulaire, qui consiste à sectionner les veines à leur origine endo-rectale et à obtenir ainsi leur assèchement et leur rétraction.

• le MILLIGAN-MORGAN ou résection en trois paquets, qui consiste à pratiquer une ligature haute et une ablation complète des hémorroïdes.

Ces deux procédures sont généralement réalisées sous anesthésie générale au cours d’une hospitalisation de deux à trois jours ; avantages, inconvénients et spécificité de chacune sont exposés en consultation.

Complications opératoires de la chirurgie Hémorroidaire

  • immédiates : hémorragie le plus souvent minime mais pouvant très rarement nécessiter une reprise chirurgicale
  • à distance : exceptionnellement sténose cicatricielle du canal anal

Site mis à jour le : 12/04/2013

Département de Chirurgie Générale et Digestive, cœlioscopique et carcinologique - Clinique Bizet
23-24, Rue Georges Bizet - 75116 PARIS - Tél. : 01 40 69 35 00 - Fax : 01 40 69 35 09